La blogosphère de Charline à Kinshasa

Impressions d'une mundele en R.D.Congo

27 février 2007

Petite leçon de conduite

Si la plupart des Congolais sont de nature aimable, au volant, ça change du tout au tout. A peine ont-il posé les fesses dans le fond d’un vieux siège qu’ils semblent avoir oublié la signification du mot « courtoisie »… Ici, c’est du chacun pour soi, et mieux vaut avoir à ses côtés un passager avec une bonne vue pour faire compenser ses propres carences. Ici, pas de code de la route – où s’il existe, rares sont ceux qui en connaissent la première règle – . On dépasse par la gauche, traverser_un_carrefourpar la droite, ou les deux en même temps, les deux-bandes se transforment subitement en trois, voire quatre files de voitures entre lesquelles il faut slalomer en usant du klaxon à gogo. Et oui, ici, c’est la loi du plus fort qui est de vigueur, et le klaxon fait office de bâton de pouvoir : fût-il rouillé jusqu’au moteur et prêt à rendre l’âme, quand un camion use de sa trompe, mieux vaut s’écarter du chemin. Pas de place pour laisser passer le fourgon ? La voiture monte alors sur le trottoir, bouscule le cycliste qui lui-même écrase deux-trois piétons. Vous l’avez compris, plus on est gros plus on monte en grade dans la hiérarchie des routes kinoises. Avec, comme roi de la route, l’énorme camion de marchandise. Enfin, cela c’est compter sans les « autorités », convois des deux ou trois tout-terrains flambant neufs sur lesquels sont perchés une dizaine de policiers au look teinté d’agent secret et de machine de guerre : gilet pare-balle, lunettes de soleil et kalachnikov, ils foncent à toute allure entre les véhicules apeurés. Où vont-ils, que font-ils ? Dans cette ville sans ambulance et avec un unique camion de pompier, les seuls à conduire comme le feraient des véhicules d’urgence sont en réalité les escortes de ministres ou d’autres personnalités politiques. Espérons seulement que les quelques minutes gagnées le matin leur serve à reconstruire le pays au plus vite…

klaxonnnn                                       gros_camion_flou

Autre difficulté, les embouteillages du matin en direction de la ville, puis du soir en sens inverse, témoins de la pauvreté économique de la périphérie. Tous les bureaux, les ministères et les sièges des organisations se trouvent à la Gombe. L’emploi, c’est dans le centre qu’il faut le chercher, du coup mieux vaut se lever tôt pour arriver à l’heure au boulot. Le long des routes, des piétons s’agglutinent, dans l’espoir de monter dans le premier taxi qui s’arrêtera. On assiste parfois à de véritables bagarres pour se faire une place dans le véhicule. Ici, pas d’espace réservé aux les transports en commun, on s’arrête ou on peut, c’est-à-dire sur le bord droit de la chaussée. Eviter cette bande augmente fortement les probabilités d’arriver intact à destination.

gensquicourentapreslebus

nid_d__lephant

Enfin, dernier coup dur pour les automobilistes : l’état déplorable du revêtement des routes. Ici, on ne parle pas de nid-de-poule mais de nid-d’éléphant. La nuit, les phares tanguent d’un côté puis de l’autre de la chaussée, non pas pour cause d’excès d’alcool du chauffeur, mais simplement pour préserver le moteur, l’axe… et le crâne du conducteur.

Autant vous dire que rouler dans les rues de Kin n’est pas de tout repos, mais quelques allez-retour au boulot et j’adopte déjà les réflexes congolais : klaxon, dépassement à contre-sens, slaloms, etc. je me prends déjà pour la reine de la route!

Posté par charlineakin à 14:15 - Vie quotidienne à Kinshasa - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires

    Même à Bruxelles...

    J'espérais le contraire en prenant le volant à Bruxelles, j'ai été déçu. A peine quelqu'un a-t-il posé les fesses sur un siège d'auto (vieux ou neuf) il oublie le mot courtoisie. Les limitations des vitesses, jamais respectées sur l'autoroute ou dans les tunnels.
    Conclusion: au volant d'un véhicule, les hommes sont les mêmes sous toutes les latitudes!

    Posté par mokemo, 17 juillet 2010 à 11:18
  • sarah et morgane

    ce message est pour vous... quand vous viendrez me voir, glissez votre permis de conduire tout beau tout neuf dans votre poche, vous pourrez l'utiliser ici et me prouver que vous êtes des conductrices hors-paires.
    Bisous les filles, et gaffe à titinne!

    Posté par charlineakin, 27 février 2007 à 15:35
  • Bravo pour ton blog et tes descriptions.. Et votre maison ? J'espère bientôt voir des photos de votre maison. Bisous. Maman

    Posté par maman, 02 mars 2007 à 13:13

Poster un commentaire